Le Poème politique 3 / Félipe Goulet Letarte // Du 10 au 16 janvier 2023

Le Poème politique 3 est une série de peintures conceptuelles ayant comme partition : « peindre la phrase “ j’ai honte d’être blanc “ dans une langue différente sur chaque peinture ».

Exposition de Félipe Goulet Letarte

Du 10 au 16 janvier 2023

Vernissage, mardi 10 janvier 17h à 21h

I have often wondered, and it’s not a pleasant wonder, just what white Americans talk about with one another.

James Baldwin, The White’s Man Guilt

Il n’y a pas de vérité sans honte.

                                                                                   Emmanuel Levinas, Totalité et infini

Une peinture pertinente

Je voulais faire une peinture pertinente. Autour de 2014, c’est avec cette idée en tête que la phrase m’est venue : j’ai honte d’être blanc. Je crois que la honte d’être blanc a un potentiel subversif et révolutionnaire parce que ressentir de la honte implique une redéfinition de soi-même dans un mouvement d’ouverture à l’autre. C’est un travail sur soi, fait par soi impliquant une considération de l’autre comme équivalent, semblable. La honte se vit comme une sensation douloureuse liée avec comment le soi se sent à son propre sujet.

Ma pensée est intimement liée à celle développée par Sara Ahmed dans The Cultural Politics of Emotions (2015). 

Si j’ai honte d’être blanc, je ne peux adhérer à l’histoire (du monde, du Canada et du Québec) comme elle m’a été présentée et comme elle est présentée en ce moment dans la plupart des livres qui meublent les étagères de nos bibliothèques. Si j’ai honte d’être blanc, je ne peux adhérer à un sentiment nationaliste qui implique de bafouer la souveraineté des peuples qui vivent sur le territoire. Si j’ai honte d’être blanc, le racisme ordinaire m’agresse, le racisme systémique me dégoute. Si j’ai honte d’être blanc, je ne sens pas en danger lorsqu’une personne non blanche affirme être victime de raciste ou que telle ou telle chose est raciste. Si j’ai honte d’être blanc, je ne peux pas adhérer aux frontières telles qu’elles sont définies. Si j’ai honte d’être blanc, je ne sens pas que ma culture est en danger. Si j’ai honte d’être blanc, je sais que j’ai été élevé dans une culture fondamentalement raciste et sexiste.

Si j’ai honte, cela signifie que l’autre compte pour moi. La honte devient dès lors l’échec de l’amour que je porte à un Autre. Cette considération que je porte à l’autre, la considération simple qu’il est comme moi, implique que cet autre partage avec moi un idéal (la justice par exemple). La honte implique donc aussi un échec du soi envers un idéal ⎼d’où le retournement du soi vers soi qui la définit. Ce n’est que dans la réinvention du soi que le sujet peut se libérer de la douleur infligée par la honte. Cependant, il ne s’agit pas ici de réinventer la blanchéïté à travers un nouveau récit. Il s’agit de la détruire.

‘’ La honte est un sentiment révolutionnaire ‘’ sont des mots prononcés par le jeune Marx dans une lettre à Ruge (1843). Alors en voyage à travers l’Europe, il écrit à son ami comment il a honte de vivre dans une société si inégalitaire. C’est cette émotion qui semble avoir mis le feu à son imagination comme j’espère, elle mettra le feu à la vôtre.

————————————-

Political Poem 3 is a conceptual painting series following the score : ‘’paint the phrase ‘I am ashamed to be white’ in a different language on each painting’’.

Exhibition of Félipe Goulet Letarte

From January 10th to 16th 2023

Vernissage, Tuesday, January 10th 5-9 pm

I have often wondered, and it’s not a pleasant wonder, just what white Americans talk about with one another.

James Baldwin, The White’s Man Guilt

Il n’y a pas de vérité sans honte.

                                                                                   Emmanuel Levinas, Totalité et infini

A relevant painting

I wanted to do a painting that was relevant. Around 2014, it is with this idea in mind that the phrase came : I am ashamed to be white. I now think that the shame to be white has a subversive and revolutionary potential because to feel shame implies a redefinition of oneself in a gesture of openness to the other. It is a work on oneself by oneself acknowledging that the other is the same as me, that we are equivalent. 

My thought is closely linked to the ideas developed by Sara Ahmed in The Cultural Politics of Emotions (2015).

If I am ashamed to be white, I cannot agree with history (world, Canada or Quebec history) as it was presented to me and as it is presented at this moment in most history books contained in our libraries. If I am ashamed to be white, I cannot agree with any nationalist movement  that denies sovereignty to the people that lives on the territory. If I am ashamed to be white, everyday racism hurts me and I meet systematic racism with disgust. If I am ashamed to be white, I do not feel unsafe when a non-white person asserts being a victim of racism or that this or that is racist. If I am ashamed to be white, I cannot agree with the frontiers as they are. If I am ashamed to be white, I do not feel that my culture is in danger. If I am ashamed to be white, I know I have been raised in a culture fundamentally racist and sexist.

Shame is experienced as a sensation of pain related to how the self feels about itself. If I am ashamed, it means that the other has value. Shame becomes a consequence of the failure of my love for the other. This consideration I have for the other, simple consideration that we are the same, implies that we share ideals (like social justice). In this perspective, shame becomes a failure of the self to reach an ideal. This reversal of the self on itself characterized shame. The self will have to change to get rid of the pain following shame. However, this does not mean that whiteness has to be reinvented, it has to be destroyed.‘’Shame is a revolutionary feeling’’ is a phrase written by the young Karl Marx when he was travelling through Europe. In this letter to his friend Ruge (1843) he is describing the shame he feels in a world coloured by inequalities. Is it possible that precisely this feeling set his imagination on fire ? Well, I hope it will set yours.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s