image EXPOSITION SOLO – Sarah Zakaib

Exposition Solo: Sarah Zakaib

13 au 28 novembre 2015

Vernissage le 21 novembre à 15h

Heures douverture de la galerie: mercredi, vendredi et samedi 12h à 17h, jeudi 17h à 21h
Dans mon travail, j’archive systématiquement les traces du passage du temps. Je cherche à
représenter la fin des choses, les changements de perception et de mémoire, les nuances
subtiles, la respiration, le désir et l’état d’être, au moyen de la peinture, du dessin, des arts
imprimés, da la sculpture et de la performance.
Je me questionne sur comment on se défini vis-à-vis nos histoires, nos désirs, nos gestescomment
on s’identifie dans nos corps. En cherchant des sites de dysfonction, des espaces
de malaise, le spectateur est confronté avec la condition incontestable du corps, celui d’un
être faillible, et éphémère.
Et puis, lorsque tous les moments de notre temps seront accumulés, deviendront-ils
finalement palpables ? Serais-je capable de les saisir avec mes mains ? De les toucher ? Et
en accumulant ces gestes, la vie devient-elle plus tangible, plus concrète ?
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Cet exposition montre mes travaux les plus récents dans ce processus.
L’image de la première gravure provient d’une enveloppe, reçue en février 2013, contenant
un mot de remerciement de la part d’une amie. L’enveloppe est ouverte, et un peu abîmée.
En dessous se trouvent les mots « Je suis à l’aise avec l’intempérance des choses. ».
L’oeuvre est un voeu impossible, un état d’impossibilité, de vouloir faire la paix avec ce qu’on
ne contrôle pas. L’image imprimée ressemble à de la topographie, faisant rappel à la
géographie et au fonction de l’enveloppe, de parcourir des distances pour envoyer des
messages, des nouvelles.
En ce sens l’oeuvre est à la fois une quête personnelle, un voeu envoyé à autrui et un désir
d’accepter ce qui est hors-contrôle de soi; ce qui est, parfois, tout à fait impossible.

 

Publicités